FilmsActu.com



Star Wars 8 : "J'étais terrifié à l'idée de parler avec Mark Hamill" interview Rian Johnson

Il y a une constante chez les nouveaux réalisateurs de Star Wars, ils sont éminemment sympathiques et sont des énormes geeks de la saga. Après J.J Abrams et Gareth Edwards, c'est au tour de Rian Johnson d'associer son nom à l'univers imaginé par George Lucas il y a plus de 40 ans.

A l'heure où nous rédigeons ces lignes, nous n'avons pas encore vu Star Wars les Derniers Jedi. Mais on a eu l'occasion de pouvoir discuter avec Rian Johnson (Looper, Brick) de Mark Hamill/Luke Skywalker, de figurines, de Kylo Ren, des rumeurs sur Snoke, des créatures de la saga...

Star Wars : Episode VIII : les derniers Jedi


Quel rapport aviez-vous avec Star Wars en étant enfant ?

Quand j’étais petit, Star Wars était essentiel pour moi. Les jouets, je les adorais. Dans les années 70, tu n’avais pas l’occasion de revoir les films plusieurs fois. Tu les voyais au cinéma, éventuellement deux ou trois fois, mais on n’avait pas encore de matériel vidéo dans nos maisons. Ce que l’on avait, c’était les jouets. Et jouer avec ces figurines a été les premiers jeux créatifs pour beaucoup d’entre nous. Ceci explique peut-être pourquoi Star Wars est tellement ancré en nous. C’était le monde dans lequel on passait notre temps à jouer en étant enfant.

 

Aviez-vous un personnage préféré ?

Luke Skywalker. Han Solo était cool mais je n’étais pas cool en étant enfant. Je me reconnaissais en Luke qui était ce gamin qui vivait au milieu de nulle part, qui avait quelque chose de spécial en lui et qui voulait aller à la découverte du monde afin de vivre des aventures. C’est ce que je voyais en lui et c’est ce que dont je rêvais. Je me retrouvais complètement dans Luke. La chance de pouvoir reprendre ce personnage et l’emmener dans un contexte différent alors que je suis adulte a été très étrange.

 

Star Wars : Episode VIII : les derniers Jedi

 

"Mon Dieu, je parle à Luke Skywalker !"


Etais-ce je effrayant au départ de s’asseoir dans la même pièce que Mark Hamill et Carrie Fisher ?

J’étais… terrifié. Ils ont été géniaux et adorables mais il m’a fallu du temps pour que je m’habitude à eux… tout spécialement avec Mark. Je suis devenu très à l’aise rapidement dans mes conversations avec Carrie. Mark avait beau être accessible et chaleureux, je ne pouvais m’empêcher de voir Luke SKywalker assis en face de moi. Il a fallu du temps avant que j’arrête de me dire « Mon Dieu, je parle à Luke Skywalker ! ». Depuis, on est devenu amis mais quand j’y pense, cela reste bizarre d’être ami avec Luke (rires).

 

Quel a été votre plus grand défi en tant que fan sur ce film ?

En étant fan de la saga depuis 40 ans et en ayant conscience de l’énorme fanbase et que chacun de ces fans a des idées bien arrêtées sur ce qu’il veut voir et sur ce qui devrait être filmé, le plus grand challenge a été de ne pas penser à ça.  Si je commençais à réfléchir à ce que ces fans désiraient, je savais que je deviendrais nerveux et que je me bloquerais créativement. Assez tôt, je me suis dit 'je suis un fan et ce que désirent les fans avant tout, c’est un bon film'. La seule façon pour moi de réaliser un bon film était de suivre mon instinct. Très vite, je me suis réfugié dans une bulle protectrice en choisissant de me faire plaisir et en espérant que les autres fans aiment ce que j’en ai fait.

 

Star Wars : Episode VIII : les derniers Jedi

 

"Jar Jar Binks est Snoke ! "

 

Les nombreuses théories et rumeurs de fans ont-elles un impact sur vous ?

Absolument pas. J'ai été à l'abri de toutes les théories. J’ai écrit l’histoire des Derniers Jedi avant la sortie du Réveil de la Force. Cela m'a permis d'avoir une liberté totale sans pollution extérieure.

 

Quelles sont les théories qui vous ont le plus amusé ?

Qu'Han Solo n'était pas vraiment mort, qu'il allait revenir sous forme de fantôme de la Force. Et que Jar Jar Binks est Snoke. Je livre quelques gros spoilers ici (rires).

 

A la sortie du Réveil de la Force, certains fans se sont acharnés sur Adam Driver en Kylo Ren, le trouvant trop jeune sous son masque. Est-ce quelque chose dont vous avez discuté avec lui et J.J Abrams ?

Personne ne peut aimer le personnage qui a tué Han Solo (rires). On aime tous Han Solo. Adam Driver a débuté dans Star Wars en se faisant vraiment detester. On a dû prendre en compte le fait qu’il ait tué le personnage le plus aimé de l’histoire du cinéma. Je suis fasciné par Kylo. Adam est un de mes jeunes acteurs préférés. Il apporte une profondeur incroyable à son personnage que je voulais vraiment développer. Je voulais emmener les spectateurs au plus profond de son être,  ce qui impliquait qu'il fallait trouver un moyen de dépasser ce rejet initial. C’était un autre des défis de ce film.

 

Pour vous, The Last Jedi est au pluriel ou au singulier ? La traduction française est au pluriel...

Hum (sourire). Dans ma tête, c'était au singulier. Luke est le dernier Jedi... J'en resterai là (rires).

 

 

"Les Derniers Jedi est un film de créatures"

 

Il y a des centaines de créatures dans le film. Vous avez une passion pour les monstres de cinéma ?

Absolument oui. Je me souviens avoir vu un making-of du Retour du Jedi dans j’étais gamin dans lequel on nous montrait le palais de Jabba et tous les marionnettistes qui y travaillaient. J'avais aussi été bluffé par un making-of de Dark Crystal. Le travail sur les créatures me fascinait. Pour ce film, Neal Scanlan, qui a supervisé la production des créatures, m’a dit qu’il y avait plus de créatures en activité que dans Le Reveil de la Force et Rogue One combinés. C’est vraiment un film de créatures.  Le travail qu’il a fait est fantastique.

 

Quel serait votre TOP 3 des créatures au cinéma ?

Le King Kong original, les émotions que ce personnage a transmis malgré la petite équipe qui s’en occupait me sidèrent à chaque fois. Le Xénormorphe dans Alien est difficile à surpasser. Ensuite euh…. C’est difficile d’omettre Star Wars. Il y a tant de creatures. La première qui me vient à l’esprit est Hammerhead. Il est dans le film pour une seconde. J’avais la figurine. Mes autres figurines se sont toutes cassées ou ont été perdues mais il m’est resté Hammerhead. Il est dans le film pour deux secondes mais il était la star des histoires que j’imaginais.

 

On peut donc compter sur vous pour ramener Hammerhead dans la prochaine trilogie…

Voir même faire une trilogie sur Hammerhead (rires).

 

Star Wars : Episode VIII : les derniers Jedi

Le légendaire Hammerhead.

 



Par Olivier Portnoi 1 commentaires


Derniers commentaires
Par jasonmaccord il y a 9 jours

likeSmall 71
Je ne déteste pas Adam Driver/Kylo Ren parce qu'il a tué Han Solo ! Au contraire, ça a été un vrai soulagement de voir un Harrison Ford insupportable, jouant et surjouant mal au possible, s'imitant à chaque instant, quitter ce remake pourri, et déjà bien mal en point. J'ai plus d'espoir pour Mark Hamill. Quant à Kylo Ren, si les scénaristes de Disney ne lui font pas re-faire les cacas nerveux d'adolescent capricieux de l'Episode 7, ça peut le faire...
Répondre
-
voter voter
1


>> Voir la réponse dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Star Wars : Episode VIII : les derniers Jedi

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2017 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.