FilmsActu.com



Sugarland : "J'ai perdu 2 kilos grâce à ce film" Kyan Khojandi en interview

Filmsactu a rencontré Kyan Khojandi (Bref, Pulsion) à l'occasion de la sortie française au cinéma du documentaire Sugarland dont il a réalisé la doublage.

 

Sugarland est désormais disponible en DVD et Blu-Ray depuis le 4 septembre.

 

Les Documentaires

 

Le sucre est partout dans notre alimentation. Pour le prouver, le documentariste australien Damon Gameau s'est lancé dans une expérience à la Super Size Me. Pendant deux mois, il s'est nourri non pas de sucreries ou de sodas mais simplement de produits dits sains. En résumé, ceux que l'on trouve quotidiennement dans nos supermarchés et qui ne sont pas catalogués junk food. Damon Gameau a ingurgité à travers des "produits sains" la quantité de sucre consommée en moyenne par un Australien.

 

Les dégâts sur sa santé ont été impressionnants. A travers cette expérience ludique et informative, l'australien souligne des questions problématiques sur l'industrie du sucre et s'attaque à son omniprésence sur les étagères des supermarchés.

 

Sugarland risque de changer à tout jamais votre regard sur votre alimentation. A noter les participations d'Hugh Jackman, Stephen Fry et Brenton Twaites (Pirates des Caraibes 5).

 

 

"Sans le savoir, on est tous addicts au sucre."

 

En sortant de la projection de Sugarland, j’étais un peu confus ce que je devais manger…

Kyan : Ah ça fait plaisir !

 

As-tu eu la même réaction ?

Oui complètement. J’ai fait un sevrage de sucre pendant 20 jours juste derrière. C’était dur. On se rend compte de l’addiction, une fois que l’on a des pulsions de sucre. Tu te vois manger le sucre, croquer dedans. Je me souviens d’avoir eu des cornflakes près de moi qui sont devenus une borne wi-fi de désir. Il fallait que je les mange ! La tentation était extrême. Mais j’ai tenu 20 jours et maintenant, tout me parait trop sucré. Quand tu fais une telle rupture, le retour parait extrême.

 

Tu as des péchés mignons ? Tu te considères accro au sucre ?

Pendant longtemps, j'étais accro au Kinder... Mais Sugarland n’est pas un film contre le péché mignon. Ce n’est pas un film qui est là pour t’interdire des choses. Pour moi, le sucre n’était pas un péché, c’était une pulsion, une addiction qui finalement n’avait plus rien à voir avec le plaisir. C’est comme fumer une clope. Tu te dis, c’est cool cela me détend. Mais non. C’est ne pas fumer qui te tend. Et pas l’inverse. Ce documentaire rapporte l’information. On sait quand quelque chose est sucré. Mais il nous explique ce qu’il se passe quand on mange et surtout il met en lumière toutes les fois où l’on mange du sucre sans le savoir. Sans le savoir, on est tous addicts au sucre.

 

Les Documentaires

 

"Jusqu’à mes 30 ans, je ne faisais vraiment pas gaffe à ce que je mangeais"

 

Qu’est ce qui t’a le plus choqué à la vision de Sugarland ?

Les smoothies. Tu crois que c’est bon pour ta santé et en fait, c’est l’overdose de sucres. Trop de fruits, trop de sucre. Il faut manger la fibre du fruit, c’est ça qui est important. On pense que de manger quatre d'un coup, c'est bon pour la santé. En réalité, on se surdose complètement en sucres. Puis la séquence avec les dents. C’est assez insoutenable (cette séquence montre des gamins américains qui ont bu du soda toute leur vie et se retrouvent les dents rongés).

 

Cette séquence paraît tellement américaine d’ici…

Oui mais cette culture US s’est vraiment importée chez nous. Quand tu vois le nombre de Starbucks, de fast foods qui apparaissent. On s’américanise. A nous, de retrouver nos choix.

 

Tu n’as pas l’impression que les nouvelles générations sont plus alertes sur les dérives alimentaires ?

Pas forcément. Car on a parallèlement plus accès à la junk food. Jusqu’à mes 30 ans, je ne faisais vraiment pas gaffe. Cela fait juste quatre, cinq ans que je fais attention, et encore je fais toujours des excès mais j’en suis désormais conscient. Il faut toujours rappeler. L’être humain a toujours besoin qu’on lui rappelle les choses. C’est pour cela que les prières fonctionnent bien dans la religion. Sinon on oublie.

 

Les Documentaires

 

"Sugarland est en enfant de Super Size Me mais avec des aliments soit disant normaux et bons pour toi."

 

Tu aurais pu te lancer dans une telle expérience ?

Je suis trop hypocondriaque pour ça. Je ne suis pas assez ouf. Ce que Damien Gameau a fait est remarquable. En plus, il a provoqué un choc avec son corps. Il ne mangeait pas de sucre industriel avant et son corps est parti en sucette en deux secondes. C’est assez intelligent ce qu’il a fait. Avant Super size me, on savait tous que la malbouffe c’est la junkfood. Le supermarché par contre on ne savait que pas que c'était aussi un endroit de junkfood. C’est ça qui est intéressant. Sugarland est en enfant de Super Size Me mais avec des aliments soit disant normaux et bons pour toi.

 

Doubler un tel documentaire t'a demandé combien de temps de travail ?

48 heures. On me passe le texte à l’avance, j’ai des droits d’adaptation. On est venu me chercher pour que je sois, j'imagine, un peu marrant, du coup j’ai essayé de rajouter de l’humour. Un humour différent de celui du réalisateur qui ne fonctionnait pas toujours en français. Il y a eu un travail d’acteur pour se réapproprier ses émotions à lui qui raconte à la première personne son film.

 

Les Documentaires

 

"Je suis en train d’adapter mon spectacle Pulsions en film"

 

Que te disent les gens qui te croisent dans la rue ?

On me dit que j’ai maigri… Tout le temps. 'Tu parais plus gros à la télé !' En fait, j’ai perdu 10 kilos.  Puis Sugarland m’a fait perdre 2 kilos. Pourtant je n’étais pas gros. Mais quand tu arrêtes le sucre, l'effet est immédiat. Avant quand je voulais maigrir, je pensais que c’était un problème de volonté et que si je n’y arrivais pas c’était parce que je craquais. Mais le sucre est une addiction. Il faut d’abord sevrer cette addiction avant de pouvoir s’en affranchir. Il faut le rappeler car souvent quand tu n’arrives pas à maigrir tu te déprécies et te mets à penser « je suis une merde ». Alors qu’il y a des choses qui te dépassent. Sinon dans la rue, on me parle de Bloqué, de Bref, de Serge (le mytho), de mon spectacle aussi. Y en a qui m’appelle le mec de Bref. Mais de plus en plus, on me dit Kyan Khojandi.

 

Quels sont tes projets maintenant que tu as fini la tournée de ton spectacle ?

Je suis en train d’adapter mon spectacle Pulsions justement pour en faire un film. Cela va être un petit ovni. Il y a du travail et je le fais avec mon pote Navo.

 

Tu as toujours continuer de collaborer avec l’équipe de Bref ?

Oui. On ne change pas une équipe qui fait match nul comme dit Orelsan. Pourquoi changer alors que cela marche. On est trop content de bosser ensemble avec Navo, on est potes, amis, on a des tonnes d’idées ensemble. On s’aime professionnellement. On a du désir artistique l’un pour l’autre. Puis il y a un challenge à travailler ensemble. Quand ton sparring partner c’est ton meilleur ami, c’est l’idéal.

 

Les Documentaires



Par Olivier Portnoi Réagir


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Les Documentaires

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2018 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.